Championnat du monde d’échecs : Il l’a fait ! Magnus is back…

Cinq partout, balle au centre !

Mais quelle énergie il a fallu déployer pour battre Karjakin… Magnus surprend son adversaire dans le début de la partie, grâce à un coup de Roi inattendu. Karjakin se plonge alors dans une longue réflexion pour essayer de comprendre l’idée de son adversaire mais ne va pas bien réagir. Il y aura dépensé plus de 30 minutes et se met assez rapidement dans une situation serrée au niveau timing. Il va falloir jouer vite et bien.

Mais, pour la première fois du match, Karjakin ne va pas adopter la bonne stratégie. L’ordinateur trouve plusieurs variantes agressives qui lui permettent de faire au minimum match nul mais Sergeï va adopter, au contraire, une attitude très passive.

Et cela a failli marcher. Malgré un bon avantage, Magnus ne trouve pas la faille. Il va tourner une quinzaine de coups autour de la position de Karjakin mais à chaque fois que Magnus attaque, Sergeï se défend correctement. On se dit qu’il ne va pas encore une fois réitérer son exploit de toujours tenir, … et bien non, ce coup-ci, il craque !

Une erreur, Sergeï n’aura fait qu’une erreur ! Mais cela aura suffi à Magnus pour s’engouffrer dans la brèche et celui-ci ne donnera aucune chance à son adversaire dans la fin de la partie. La technique de Magnus sera magnifique !

Le suspense continue ! A la fin des 12 parties, en cas d’égalité, nous assisterons aux départages, sorte de tie-break ou pénalties, mais on en est encore loin, il reste deux parties. Est ce que Magnus peut enchainer une deuxième victoire et remonter de 0-1 à 2-1 dans les arrêts de jeu ? Ou alors Sergeï va se découvrir des ressources insoupçonnées et revenir prendre l’avantage ? A suivre demain soir

Pour celles et ceux qui veulent apprendre à suivre une partie, RDV ici